Mark Karpelès

Condamné en France pour piratage informatique en 2009, Mark Karpelès déménage à Tokyo la même année et crée en 2010 Mt. Gox, la plus grande bourse de bitcoins à l’époque. Sa plateforme fait faillite en 2014 après un braquage de grande envergure. Il est le principal suspect de la police japonaise, a déjà passé près d’un an en prison et risque une lourde peine. Le verdict sera rendu par la justice japonaise le 15 mars 2019.

Pour avoir le fin mot de l’histoire, vous pouvez lire l’enquête de Jake Adelstein, J’ai vendu mon âme en bitcoins (éditions Marchialy), le 7 mars en librairie.

%d blogueurs aiment cette page :